2008 , Gloucester, États-Unis .

Dix-sept jeunes filles du même lycée se retrouvent enceintes en deux mois.

Comment est possible dans cette petite ville côtière si calme et tranquille ?

Hasard ? Pacte secret ?

Une journaliste étrangère française (l’auteur ?) essaie de lever un petit peu du voile qui recouvre cette étonnante situation.

Elle contacte et s’entretient avec quatre d’entre elles, gagnant peu à peu un petit peu de leur confiance pour rassembler quelques pièces du puzzle :

Lana, qui semble l’instigatrice,

je vous préviens, je raconterai ce que je veux, je ne dirais pas la vérité, toute la vérité comme ils disent dans les séries télé. Il faut accepter le deal. C’est ça ou rien. Et n’ essayez pas de nous monter les unes contre les autres. Si les filles vous voient, c’est parce que je l’ai décidé. À la moindre embrouille, on arrête tout. Compris ? Et c’est pas la peine de me regarder comme ça.

prête à défendre sa bande, fort caractère, qui s’occupe déjà de sa propre mère mutique, abrutie par les médicaments.

Lorsque mon père s’est retrouvé à son tour au chômage, ça a empiré. Plus il gueulait quand il était ivre, plus elle se taisait, avalait ses pilules et s’abrutissait devant la télé. C’est pour ça que je déteste la télé, et Kylie, elle m’énerve à parler tout le temps de ce qui se passe à la télé et de tous les programmes bidon qu’elle se tape avec sa mère. Tout ça pour dire qu’au moins, je ne suis pas embêtée avec maman. Je lui ai installé un grand écran dans sa chambre, comme ça je n’ai plus besoin de la voir.

Kylie, qui partage la passion de sa mère pour Kylie Minogue et enchaîne les concours de Mini-Miss depuis toute petite.

Sue qui vit au sein d’une famille très croyante  doit faire face à un père qui recherche absolument l’identité du père de l’enfant, pour s’assurer surtout de son éventuelle couleur de peau.

Mon père veut que je fasse faire un test ADN au bébé. Il m’a annoncé ça l’autre soir de façon très solennelle. J’étais assise sur le canapé du salon en train de lire un magazine, lorsqu’il est arrivé et a éteint la télé. Quand il fait ça, c’est qu’il y a quelque chose de super important dans l’air parce que chez nous, on n’éteint quasiment jamais la télé sauf pour dormir, et encore, ça arrive qu’on oublie et qu’on la laisse allumée.

Cindy, seule fille à avoir un vrai petit ami dans cette bande, dont la mère a quitté le domicile pour s’enfuir avec le plombier et que sa tante a ensuite recueillie.

Les confidences obtenues patiemment par la journaliste dépeignent des vies dont le seul dessein semble être de créer une famille dans une Amérique profonde errant entre désoeuvrement, rêves et réalité.

Ce livre, je l’ai acheté en format numérique.
C’était ma première lecture d’un roman ainsi.
Mes conclusions sont mitigées.
Non pas du côté purement technique (contraste et taille des caractères vite adaptés à ma vue, lecture n’importe où …), mais le toucher du papier m’a manqué.
Argument très suggestif , surtout que pour la musique, il y a longtemps que je n’achète plus de CD en magasin , mais que je télécharge (légalement).

Publié par dominique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s