Messieurs,

J’ai bien pris connaissance de votre courrier qui m’a laissé pour le moins dubitatif.

D’abord sur la forme.

Ce courrier est signé du directeur administratif et du médecin coordinateur.
Il laisse entendre que la décision médicale proposée est soit imposée par l’administratif et/ou nécessite son approbation …

Cette impression est confirmée par l’entête qui cite l’Agence Régionale de Santé.

Allons maintenant sur le fond.

Vous dites « que depuis quelque temps, nous avons observé une augmentation du nombre de fractures ».

Cette affirmation est un peu floue pour respecter un caractère suffisamment scientifique.
Depuis combien de temps ?
Quel type de fractures ?
Dans quelles conditions ? s’agit il de fractures spontanées et/ou après chutes ?
Et pour quelle tranche d’âge ?
Constate t on dans le groupe des « fracturés » des pathologies associées identiques ? des médications identiques ?

Vous proposez ensuite  » de nous aider à la prévention de ce risque et , par là, d’assurer une protection ostéocalcique (type vitamine D) à nos résidents ».

J’ai donc cherché à divers niveaux une référence de bonne conduite justifiant cette attitude.

D’abord sur le site de l’ARS, puisqu’elle est citée en début de lettre.
Après une heure de recherche sur un site qui ne brille pas par son ergonomie , rien.
Par contre, beaucoup , mais vraiment beaucoup de généralités… qui ne révolutionnent rien.
Déception.

Passons à l’HAS.

Je n’ai rien trouvé de clair dans les diverses recommandations, mais une demande précise comme ‘intérêt de la vitamine D seule dans la prévention des fractures » n’est pas très efficiente.

Je me suis donc retourné vers Prescrire.

Je vous joins 3 extraits d’un article de 2011 faisant la synthèse des études publiées (N° 335 / Page 683).

Vous comprendrez bien, à la vue de ces références, que je ne suivrais pas votre proposition , d’autant plus que votre courrier, adressé à tous les généralistes intervenant dans votre établissement, ne tient pas compte de la spécificité de la seule patiente que je suis et qui va avoir … 100 ans dans un mois.

Cordialement

D.Loubet

P-S : Il serait intéressant, lors d’un prochain courrier sur une éventuelle proposition médicale, de l’accompagner d’une bibliographie minimum.

Publié par dominique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s