J’avais promis, il y a un certain temps de compléter ma lecture critique de la nouvelle convention médicale par un deuxième billet  sur les indicateurs médicaux proprement dits.

J’avais envisagé une lecture exhaustive de chaque item, mais l’ampleur de la tâche et quelques « animations » très occupantes ces derniers temps, dont une qui s’est terminée hier soir 06 Mai à 20H … avait repoussé ce post.

La venue, jeudi dernier, d’un médecin-conseil (pas une Dams), pour me présenter la nouvelle convention et ses fameux indicateurs de suivi de pratique qui doivent « permettre un meilleur suivi des patients et une rémunération supplémentaire des praticiens », et quelques subtilités découvertes pendant cet échange m’ont poussé à enfin écrire cette partie.

Le début de l’entretien commence par quelques banalités générales du genre « convention signée par tous les syndicats » …..

On passe, on passe, l’heure n’est plus à la langue de bois.

Je me permets de rappeler (cf billet 1) que les critères médicaux ne sont évalués ou réévalués que selon le bon vouloir de la CPAM.
Pas de réponse …

Allons-y, du concret …

Organisation du cabinet et qualité du service.

On commence par le taux de télétransmission des FSE
Première réponse embarrassée sur  les patients qui oublient leurs « carte vitale », pour lesquels on fait une feuille papier … où rien de permet d’indiquer qu’elle n’est pas de notre fait.

Déjà un premier indicateur dont le praticien n’a pas la totale maitrise.

La ligne sur l’utilisation du téléservice me permet de montrer en direct les lenteurs et un joli bug apparu le jour même sur AmeliPro.

On passe aux indicateurs de suivi pratique et tout d’abord le diabète.

un petit rappel sur le retrait de la recommandation par l’HAS suite à l’action du Formindep au Conseil d’ État laisse un certain froid.

Mon interlocuteur n’est pas au courant !! et sort une feuille de papier pour noter …

Je sors ensuite mes références « Prescrire » sur l’usage de l’aspirine à faible dose en prévention chez le diabétique …

Des indicateurs d’accord, mais basés sur des recommandations valables et indépendantes, c’est un minimum.

Passons maintenant au chapitre prévention, et là, encore des surprises.

La mammographie.
Il faut donc plus de 80% de patientes 50-74 ans ayant eu une mammographie dans les deux dernières années.

À Angers existe la clinique du sein, partie du centre du cancer Paul Papin.
Nombre de femmes y font faire leur mammographie systématique; c’est un fait. Je ne m’épancherais pas sur les raisons de ce choix.

Et bien à ce jour, les mammographies faites dans cet établissement ne sont pas comptées dans l’indicateur !!!
Ubuesque !!

Passons au bon usage du médicament et la prévention de la iatrogènie médicamenteuse.

Alors là aussi, il y a du lourd !!!

Le pourcentage donné dans votre indicateur ne correspond pas à vos prescriptions propres, mais à celles qui sont remboursées pour votre patient !!!

Autrement dit, les prescriptions d’un remplaçant, d’un confrère généraliste à l’autre bout de la France lors de vacances, d’un spécialiste (par exemple ophtalmologiste ou psychiatre qui font un suivi, mais ne vous informent pas souvent de leurs initiatives) entrent dans votre indicateur.

Sur mon profil, j’ai la surprise de me voir imputer la prescription chez « mes plus de 65 ans » de vasodilatateurs, alors que je n’en prescris JAMAIS.

Et on finit par la vaccination contre la grippe, exemple type d’indicateur que dans les faits un médecin généraliste est incapable de maitriser complètement .

 

Les questions de fond ont été bien développées par d’autres confrères; l’analyse concrète de nombre d’indicateurs laisse pantois.

On est bien dans un système ubuesque, basé sur des indicateurs médicaux dont une partie n’est pas validée scientifiquement et dont le fonctionnement pour certains est plus que surprenant.

Publié par dominique

3 commentaires

  1. J’ai appris, dans le même ordre d’idée, que les FO fait à l’hôpital de Mantes (j’exerce là) ne sont pas comptabilisés dans l’item FO. La DAM hausse les yeux au ciel : c’est comme cela.

    Réponse

    1. j’avais posé la question pour les FO : il semble à Angers que ceux faits à l’hôpital soient comptés !!! chacun fait ce qu’il veut !!! n’importe quoi !!

      Réponse

  2. Pour les frottis même chose : dans notre cabinet, il ya deux hommes et trois femmes. « Nos » hommes nous envoient leurs patientes pour leurs examens gynéco, et du coup les frottis que je fais leur sont comptabilisés… Ça ne tient pas debout!!
    Plein d’incohérences, notamment l’absence de prise en compte du type de patientèle… par exemple je vois 35% de moins de 16 ans, énormément de moins de 24 mois et du coup, faisant plus d' »aigu » j’ai effectivement un taux de prescription d’antibio plus élevé que la moyenne…

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s