31 Décembre midi

Ce soir c’est fête, je vais prendre tout à l’heure le bateau pour l’ile d’Yeu et y passer 3 jours pour bien finir et bien débuter l’année.

Je ne serais pas là, à 18H, à coté du cabinet, pour la mort provoquée du petit laboratoire de proximité qui jouxte presque mon lieu de travail.

Ce laboratoire a une part importante dans mon histoire professionnelle.

Quand je me suis installé ici, venant de la région parisienne, il venait d’ouvrir, un peu plus haut alors, derrière les galeries Lafayette.

La biologiste n’était pas d’ici non plus.

Et tout naturellement, le temps de faire et créer nos réseaux, elle est devenue mon laboratoire de préférence.

Pas loin, disponible, téléphonant les résultats …

Et puis l’activité augmentant, elle a cherché un local un peu plus grand et s’est installée sur l’autre face du bâtiment ou je travaille.

Il y a quelques années, elle m’avait dit quelques mots sur les difficultés d’adaptation des petites structures aux nouvelles normes, à la folie ISO entrainant des investissements lourds continuels …

Puis son nom a plus ou moins disparu de l’affiche du laboratoire, remplacé par celui d’un groupe local national, qui absorbe plusieurs lieux sous la même enseigne.

Début Octobre, elle m’a expliqué qu’elle allait surement fermer, n’ayant pu empêcher cette décision due à …

La lettre reçue quasi le lendemain d’un certain responsable des relations extérieures est d’une froideur et d’une inélégance …

Déjà pas de bonjour, ce serait trop personnel, gardons nos distances.

Ensuite un charabia technocratique qui sous couvert d’obligations (lesquelles ?), de nouvelle législation (laquelle ?) annonce la création d’un nouveau plateau technique centralisé regroupant l’activité des différents sites … Bla … Bla … Bla ..

En un mot, on crée un grand bidule central tout neuf (à quel prix) et on transforme les autres lieux en simples boites de prélèvements.

Et en plus, cerise sur le gâteau, puisque la loi IsoObligationQualitéArsProgrèsParapluieProfitimmediatRienafairedesmaladesetdesSoignants l’impose, il faut fermer un des sites … Car le grand bastringue central doit aussi prélever.

L’Ars, grand inquisiteur centralisateur, a dit.

Alors, quitte à en fermer un, ce sera celui du centre ville.

Pourquoi pas.

Mais le minimum n’aurait pas été d’en informer bien avant tous les professionnels de santé environnants ?

S’enquérir des conséquences sur l’offre de soins locale était impossible , incongru ?

Déjà, les patients un peu âgés, un peu fragiles du quartier, qui faisaient l’effort d’aller au laboratoire, demandent s’ils pourront faire leurs analyses à domicile, s’ils seront « remboursés », parce-que les autres « labos » sont vraiment trop loin …

Et ne pouvait-on pas attendre un peu pour fermer le laboratoire, la biologiste n’ayant plus que quelques mois à faire avant la retraite ?

Non, on l’envoie un peu plus loin, compléter une équipe; son histoire on s’en moque, ce lieu qu’elle a créé, soutenu, enrichi … l’histoire d’une vie balayée d’un coup de main …

La seule loi, c’est le dogme IsoObligationQualitéArsProgrèsParapluieProfitImmediatRienafairedesmaladesetdesSoignants

Voilà, ce soir c’est fini …

Un laboratoire de proximité a fermé …

Et ce n’est pas au fin fond d’une vallée perdue montagnarde …

C’est en centre ville, dans la 18ème ville de France …

Bonne Année …

Publié par dominique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s